La vie est simple, ce sont les gens qui la compliquent.
RSS icon Email icon Home icon
  • ExpĂ©rience vignoble – Acte 16 : La saison 2013, on passe Ă  l’Ă©tape des ‘travaux en vert’

    Posted on March 29th, 2014 rmessier Aucun commentaire

    DĂ©but juin, les vignes sont en fleurs. Ce sont de très petites fleurs, la beautĂ© de la floraison des vignes n’est pas tellement dans les fleurs mais plutĂ´t dans le parfum qui embaume le vignoble. On y reconnait dĂ©jĂ  les arĂ´mes qui seront prĂ©sents dans les raisins mĂ»rs en fin de saison. La floraison ne dure que quelques jours et c’est une Ă©tape dĂ©licate, s’il y a trop de pluie on aura une mauvaise pollinisation (la pluie ‘lavant’ le pollen) ce qui rĂ©duira le rendement. Ce fut le cas en 2013 pour plusieurs vignobles au QuĂ©bec.

    ev16-1-juin

    La saison2013 est une annĂ©e très ‘vĂ©gĂ©tative’, la pluie, la chaleur accentue la pousse des vignes. De plus, c’est une annĂ©e de ‘formation’ pour les plants de notre vignoble. Il faut en effet tuteurer les plants pour arriver Ă  la forme de plant souhaitĂ©e. C’est un long travail. Il a fallu 3 passages durant la saison Ă  quelques semaines d’intervalles. Voici une photo prise pendant le travail de taille et tuteurage.

    ev16-2-juillet

    Et une photo des mêmes rangées après le travail et la tonte du gazon entre les rangées (ce qui déchiquette en même temps les résidus de taille et les feuilles enlevées)

    ev16-3-juillet

    Tout ce travail porte ses fruits en permettant aux grappes de bien se dĂ©velopper et en limitant la production pour concentrer l’Ă©nergie de la vigne dans les grappes et la maturitĂ© des raisins.

    ev16-4-juillet

    Vue d’ensemble du vignoble Ă  la fin juillet, on laisse aller la vigne maintenant jusqu’Ă  la fin aĂ´ut, dĂ©but septembre avant la prochaine Ă©tape.

    ev16-5-juillet

    À suivre.

  • ExpĂ©rience vignoble – acte 15 : la saison 2013 se poursuit, c’est le temps de la vinaigrette !!!!

    Posted on May 23rd, 2013 rmessier 2 commentaires

    La saison avance …  et les mauvaises herbes poussent.  Il est important de dĂ©sherber la zone sous les plants. Nous utilisons un Ă©quipement mĂ©canique pour la majeure partie de cette zone (Weedbadger) mais autour des plants il faut une autre mĂ©thode.  C’est la qu’arrive la vinaigrette …  En effet on utilise en bio du vinaigre Ă  12% (issu de fermentation, pas synthĂ©tisĂ©). MĂ©langĂ© Ă  un peu d’huile d’olive comme adjuvant (celle de maĂŻs ou de canola contient des OGM).  C’est vraiment comme une vinaigrette.

    On applique le tout avec un pistolet pulvĂ©risateur en prenant soin de ne pas trop en mettre sur les feuilles de vigne.  Comme c’est un herbicide de contact, seules les parties aĂ©riennes touchĂ©es vont mourir.  Donc ce n’est pas très grave s’il y en a sur quelques feuilles de vignes, elle vont simplement sĂ©cher et cela ne cause aucun dommage au plant de vigne (contrairement par exemple au glyphosate, qui pourrait tuer le plant en entier).

    Il faudra donc y revenir Ă  2 ou 3 fois durant la saison pour les spĂ©cimens de mauvaise herbes les plus coriaces. Mais c’est très efficace.

    Voici quelques photos de l’opĂ©ration.

    Vinaigre-2013-1

    L’Ă©quipement : pulvĂ©risateur avec sortie pour tuyau. Tuyau, pistolet et gants. L’enrouleur de tuyau a Ă©tĂ© rĂ©cupĂ©rĂ© dans les rebuts et fonctionne encore très bien après nettoyage et un peu de graisse.

    Voici ce que ça donne avant :

    Vinaigre-2013-2

    et après 24 heures (en fait après 2-3 heures on voit dĂ©jĂ  un dĂ©but d’action)

    Vinaigre-2013-3

     

    RĂ©sultat : Environ 1 journĂ©e pour les 8,000 plants, 600 litres de vinaigre et 2 litres d’huile d’olive.

    A la prochaine.

    P.S. : finalement c’est une douce vengeance pour la vigne, vinaigre venant du ‘vin aigre’ un vin ayant tournĂ© (mauvaise fermentation) c’est maintenant ce vinaigre qui sert Ă  la protĂ©ger.

     

  • ExpĂ©rience vignoble – acte 14 : dĂ©but de saison 2013

    Posted on May 9th, 2013 rmessier Aucun commentaire

    La saison 2013 a débutée lentement (mars et avril assez froid) mais depuis la fin avril on rattrape le temps perdu.  La taille est terminée depuis le 15 avril et avec la chaleur des derniers jours, les vignes débourrent en accéléré.  Voici quelques images des bourgeons le 7 mai 2013.

    7mai13-Frontenac

    CĂ©page Frontenac (rouge)

    7mai13-StCroix

    CĂ©page St-Croix (rouge)

    7mai13-Marquette

    CĂ©page Marquette (rouge)

    7mai13-FrontenacGris

    CĂ©page Frontenac Gris (blanc)

    7mai13-LaCrescent

    CĂ©page LaCrescent (blanc)

    7mai13-LouiseSwenson

    CĂ©page Louise Swenson (blanc)

    7mai13-Somerset

    Variété Somerset (raisin de table rouge sans pépin)

    DĂ©jĂ , 2 jours après avoir pris les photos, les feuilles sont ouvertes. Donc un très bon dĂ©part pour la saison 2013. Il semble y avoir peu de risque de gel nocturne dans les prochains jours. C’est le gros risque en mai, surtout Ă  ce stade phĂ©nologique de dĂ©veloppement, un gel mĂŞme de seulement -2 Celsius aurait de graves consĂ©quences.

    Voir ce lien pour les stades phénologiques de la vigne :
    http://www.vignevin.com/fileadmin/users/ifv/publications/Affiches_IFV/PosterStadPhen09.pdf

    La plupart de nos plants en sont entre les stades 11 et 13 le 9 mai 2013.

    On touche du bois (de vigne Ă©videmment !!!)

  • ExpĂ©rience vignoble : acte 13 – La saison 2012 (mars-avril-mai)

    Posted on February 27th, 2013 rmessier 2 commentaires

    Ouff !! Toute une saison 2012. J’ai complètement nĂ©gligĂ© mon blog. Je m’y remet avant de commencer la saison 2013.
    La saison dĂ©bute en douce avec la taille qu’on a commencĂ©e la dernière semaine de mars. Les premiers plants taillĂ©s sont ceux plantĂ©s en 2009-2010 qui produiront Ă  l’automne 2012. Toujours en suivant la mĂ©thode de conduite Smart-Dyson, on a un palissage haut et la taille vise Ă  guider la vigne pour avoir 2 zones de fruits, une en dessus et une en dessous du cordon principal, qui se situe Ă  environ 1,15 mètre (45 pouces) du sol. Il y a plusieurs avantages Ă  cette conduite mais le principal pour cette tâche c’est qu’on n’a pas Ă  se pencher, on peut faire le travail debout. Voici quelques photos de cette Ă©tape :

    La taille

    La taille an 2: 2 Ă  3 bourgeons par baguette et 5 Ă  6 baguettes par branche

    Une belle baguette, bois très sain, bien aoûté, on aime.

    Une belle baguette, bois très sain, bien aoûté, on aime.

    Puis, quand ces 300 plants sont taillĂ©s, on s’attaque au 6,000 autres plantĂ©s en 2011 (environ 5 jours Ă  1 personne durant la première quinzaine d’avril). Comme c’est une taille de première annĂ©e, c’est très simple, on rabat tous les plants Ă  2-3 bourgeons et 1 Ă  2 baguettes (on se garde une marge de sĂ©curitĂ© en cas de gel printanier), s’il n’y a pas de gel, on pourra ajuster plus tard s’il y a un peu trop de pousses.
    Voici une photo montrant un plant d’un an avant et après la taille.

    Taille 1 an : 2-3 bourgeons sur 1-2 baguettes

    Taille 1 an : 2-3 bourgeons sur 1-2 baguettes

    Et l’Ă©quipement du parfait tailleur : le chariot (indispensable si on veut conserver notre dos !!!!), le sĂ©cateur (nous utilisons des Felco no 7 pour droitier ou 10 pour gaucher) et le pulvĂ©risateur avec l’alcool pour dĂ©sinfecter le sĂ©cateur.

    La taille 1 an : l'équipement (chariot, sécateur, désinfectant)

    La taille 1 an : l’Ă©quipement (chariot, sĂ©cateur, dĂ©sinfectant)

    Et voilà le travail après la taille et le premier désherbage sous le rang avec le WeedBadger

    Taille et premier déshergage sous le rang terminés

    Taille et premier déshergage sous le rang terminés

    Après tout ce travail, on laisse la vigne faire le sien et voilà ce que ca donne après seulement 7-8 semaines (autour du 23 mai).

    Autour du 23 mai, 7-8 semaines après la taille

    Autour du 23 mai, 7-8 semaines après la taille

    Un beau cordon et la promesse de vendanges généreuses

    Un beau cordon et la promesse de vendanges généreuses

    Et voilĂ , la suite de la saison 2012 bientĂ´t.

  • ExpĂ©rience vignoble : acte 12 Le Palissage (Poteaux et ancrages)

    Posted on March 3rd, 2012 rmessier Aucun commentaire

    Pour faire suite Ă  la plantation, par simple curiositĂ© voici une photo d’un des tarières utilisĂ©e pour faire les trous de plantation. Ă€ droite elle est neuve et a gauche ce qu’il en reste après 3,000 trous. Il Ă©tait temps qu’on finisse. On voit bien l’effet abrasif d’un sol sabloneux.

    Tarière après-avant

    Tarière après-avant

    Dans la suite des opĂ©rations, après la plantation vient le palissage. Cet ensemble d’opĂ©rations a pour but de mettre en place la structure qui va guider et soutenir la vigne tout au long de sa croissance et lorsqu’elle sera en production. Le palissage doit ĂŞtre rĂ©sistant, durable (la vigne va produire pendant au moins 25 Ă  40 ans) et faciliter le travail du vigneron pendant les multiples opĂ©rations annuelles.

    La mĂ©thode de conduite de la vigne influence en partie le choix des matĂ©riaux et le type de palissage Ă  mettre en place. Étant donnĂ© qu’on a choisi le mode de conduite Smart-Dyson (qui est une taille en cordon haut) nous aurons donc un palissage haut. Des poteaux d’au moins 6 pieds (1.85 mètre), un fil de fer porteur Ă  45 pouces du sol (1.15 mètre) et deux sĂ©rie de fils releveurs (en fer Ă©galement), chacun Ă  environ 14 pouces (.35 mètre) en dessous et au dessus du fil porteur. Ces fils releveurs servent Ă  guider les pampres (pousses de la vigne) en haut et en bas du fil porteur. Ils sont placĂ©s au niveau du fil porteur en dĂ©but de saison (par exemple lors de la taille printanière) et lorsque les pampres ont atteint la taille suffisante, on prend le fil releveur de chaque cotĂ© du rang et on relève les pampres en fixant le fil dans des encoches sur le poteau. C’est beaucoup plus rapide et facile que d’attacher les pampres un Ă  un.

    Pour les poteaux il y en a 2 types : ceux des bouts de rangĂ©es et ceux dans la rangĂ©e. Ils peuvent ĂŞtre de bois ou de mĂ©tal. Nous avons choisi des poteaux de bout en bois (cèdre) pour une question de coĂ»t (il aurait fallu mettre 2 poteaux de mĂ©tal au bout pour la soliditĂ©) alors qu’un seul poteau de cèdre de 5 Ă  6 pouces (15 cm) suffit. En plus le bois c’est plus beau selon moi. Dans la rangĂ©e les poteaux de mĂ©tal ont des avantages qui compensent le coĂ»t supĂ©rieur : facile Ă  planter, encoches pour les fils releveurs, durabilitĂ©, rĂ©sistance.

    Une autre partie importante du palissage sont les ancrages. En effet Ă  chaque bout de rangĂ©e il faut bien ancrer les poteaux de bout car le poids d’une rangĂ©e de vignes avec la vĂ©gĂ©tation, les fruits et mĂŞme l’eau de pluie sur les feuilles peut reprĂ©senter près d’une tonne. Ajouter Ă  cela le vent et vous comprendrez qu’il faut que ce soit bien ancrĂ© au sol pour rĂ©sister. Nous avons choisi des ancrages avec vis, notre sol s’y prĂŞtant bien. Les ancrages seront rattachĂ©s aux poteaux de bout par des câbles d’acier, cela fait partie de la suite des opĂ©rations de palissage en 2012 avec l’installation des fils de fer (porteur et releveurs). En rĂ©sumĂ© pour les 8,000 plants il faut 384 poteaux de cèdre et autant d’ancrages, 1152 poteaux de mĂ©tal, près de 1,000 mètres de câbles d’acier et un peu plus de 40,000 mètres de fil de fer

    Voici donc quelques photos de l’installation des poteaux de bout, de rangĂ©e et des ancrages.

    On plante les poteaux de tĂŞte

    On plante les poteaux de tĂŞte

    Pour planter les 384 poteaux : 1 journée, location de la machine, 3 personnes.

    Avant de les planter on marque les poteaux pour savoir jusqu’Ă  quelle profondeur les planter. Ensuite on fait une prĂ©-plantation Ă  la main afin de les placer au bon endroit entre les plants et de les aligner sur la rangĂ©e.

    On marque les poteaux de rangée

    On marque les poteaux de rangée

    Pré-plantation des poteaux de rangée

    Pré-plantation des poteaux de rangée

    En finalement on les plante avec le chargeur du tracteur. Une personne aligne les poteaux avec un niveau Ă  poteau et l’autre personne dans le tracteur les enfonce avec le chargeur. Au total environ 5 jours de travail pour 2 personnes.

    On les enfonce

    On les enfonce

    Ensuite on visse les ancrages. Cette fois c’est la tarière qui est utilisĂ©e avec un adaptateur que j’ai bricolĂ© pour bien tenir l’ancrage et le visser. Tout a bien fonctionnĂ©, le seul pĂ©pin a Ă©tĂ© la prĂ©sence de cailloux pour environ 30% des ancrages. Il faudra retirer les ancrages bloquĂ©s par les cailloux, retirer les cailloux et revisser les ancrages. Au final cela aura pris au moins 5 jours pour visser les ancrages.

    On visse les ancrages

    On visse les ancrages

    Et le résultat final.

    RĂ©sultat final

    RĂ©sultat final

    RĂ©sultat final 2011

    RĂ©sultat final automne 2011

    Salud !!!

  • ExpĂ©rience vignoble : acte 11 Plantation 2011

    Posted on October 14th, 2011 rmessier 4 commentaires

    VoilĂ , c’est fait.  Les 6,000 plants sont en terre pour 2011. PlantĂ© au dĂ©but juillet.  Merci Ă  nos amis et Ă  la famille.  Du gros travail, en moyenne 2,000 plants par jour.  Voici en rĂ©sumĂ© les Ă©tapes et quelques commentaires.

    D’abord la technique (que nous avions expĂ©rimentĂ© Ă  petite Ă©chelle plus tĂ´t dans la saison).

    1-Deux cordes sont dĂ©jĂ  prĂ©parĂ©es de la bonne longueur avec une corde qui les sĂ©parent pour la distance entre les rangs et chaque corde est marquĂ©e pour la distance entre les plants.  C’est rapide car nous n’avons pas Ă  mesurer lors des opĂ©rations.  On transfère les cordes d’un rang Ă  l’autre et on perce des trous Ă  chaque marque.

    2-Quand les cordes sont en place. On perce les trous. Nous utilisons 2 perceuses ½ avec des tarières de 3 pouces (de chez Rittenhouse , un truc, vous pouvez commander les mêmes chez Sears et épargner les frais de livraison) ces tarières sont habituellement vendus pour planter des bulbes.  Mais en leur ajoutant une tige de rallonge et en les fixant à une perceuse puissante, on perce rapidement des trous de la bonne profondeur et de la bonne grosseur sans avoir à se pencher (cela compte quand on a 6,000 trous à faire !!!!)

    3-Ensuite, on place les plants dans les trous, on ajoute l’engrais bio liquide Ă  base de poisson (plein d’oligo Ă©lĂ©ments).

    4-On place le tuteur dans le trou tout près du plant, on remplit le trou avec les pieds et voilà, on passe au suivant.

    Il Ă©tait important pour nous de ne pas trop se pencher car c’est la partie la plus ‘Ă©reintante’.  Mission accomplie Ă  ce niveau.  Il reste toutefois qu’Ă  la fin de la journĂ©e nous Ă©tions bien heureux d’arrĂŞter.

    Maintenant quelques photos :

    Les 6,000 plants sont arrivĂ©s (en fait c’est 126 caisses de 48 plants donc 6,048)

    Les 6,000 plants

    Les 6,000 plants

    On plante : Ă  l’arrière plan les 2 ‘perceurs’, Ă  l’avant plan les ‘planteuses’, on remarque la gĂ©nĂ©ratrice qui alimente les perceuses (en effet lors de nos tests prĂ©liminaires, une perceuse Ă  pile ne durait que 30-40 trous et elle commençait Ă  chauffer). On voit Ă©galement le rĂ©servoir qui contient l’engrais liquide.

    La plantation

    La plantation

    Nous avons Ă©tĂ© chanceux de ne pas rencontrer trop de gros cailloux, sauf celui-ci qui a exigĂ© d’arrĂŞter les travaux pour l’extraire du sol car nous ne pouvions pas creuser Ă  cĂ´tĂ©, il Ă©tait trop gros.

    Tout un cailloux !!!

    Tout un cailloux !!!

    Une innovation ? Pour transporter les paquets de 250 tuteurs de bambou et faciliter le travail des planteurs de tuteurs (qui enterrent les plants en mĂŞme temps) : une chaudière de plastique, un chariot de golf et voilĂ  !!!! C’est simple, lĂ©ger et cela fonctionne très bien.

    L'innovation !!!!

    Une innovation !!!

    Et finalement le travail terminĂ©, les 6,048 plants sont en terre, les tuteurs sont en place et les ‘planteurs’ très fatiguĂ©s mais heureux et contents du travail accompli.

    C'est fait !!!!

    VoilĂ  !!!!

    Merci de tout cĹ“ur Ă  nos amis (ils se reconnaitront) et Ă  la famille (mon Ă©pouse et nos deux ‘fistons’) sans vous, nous n’y serions pas arrivĂ© en si peu de temps.

    À la bonne vôtre !!!!

  • ExpĂ©rience vignoble : acte 10 Le grand dĂ©marrage

    Posted on June 30th, 2011 rmessier 2 commentaires

    Un court billet cette fois, nous sommes en pleine prĂ©paration avant la plantation de cette annĂ©e : 6,000 plants de 3 cĂ©pages (Marquette, St-Croix, Frontenac gris). Un foule de dĂ©tails Ă  coordonner : prĂ©paration du terrain, commande et rĂ©ception de tous les intrants (piquets, engrais bio, plants, rĂ©servoir pour arrosage, main d’oeuvre) et tout ca en fonction de la pluie qui nous retarde. La prĂ©paration du terrain nĂ©cessite de la machinerie lourde et un sol assez sec, nous y Ă©tions presque avant la pluie de la semaine dernière mais il aurait fallu qu’il ne pleuve pas pendant 2 jours de plus. Maintenant il faut attendre au moins 3 jours sans pluie et avec du soleil pour assĂ©cher suffisamment le sol et terminer les gros travaux. Puis on pourra passer au mesurage, marquage des rangs et Ă  la plantation.
    Nous sommes aller chercher les 6,000 plants hier (il faut ĂŞtre optimiste en agriculture).
    Si tout se passe bien tout sera fait d’ici 7 Ă  10 jours.
    Ă€ suivre un peu plus tard … avec quelques photos.

  • ExpĂ©rience vignoble : acte 8 (Le palissage)

    Posted on October 22nd, 2010 rmessier 1 commentaire

    Gros travaux, le palissage. C’est une Ă©tape très importante car c’est ce qui supporte le mode de conduite de la vigne. On doit d’abord dĂ©cider du mode de conduite. Le mode de conduite est la façon dont on va tailler la vigne en production. Il y a plusieurs mĂ©thode (cordon, gobelet, haute, basse, etc). J’ai choisi le mode Smart-Dyson (du nom des 2 vignerons qui l’ont mis au point). Cela produit une vigne très Ă©troite, une surface de feuillage minimale pour un ensoleillement maximal des raisins. Ces caractĂ©ristiques sont très intĂ©ressantes pour la production de vins bio, car elle rĂ©duit le dĂ©veloppement des maladies et rend l’application des traitements plus facile. Ce mode de conduite donne deux zones de fruits avec un zone assez dĂ©gagĂ©e au centre (zone du fil porteur). Voici un schĂ©ma qui donne une idĂ©e de la structure de ce mode de conduite.

    Smart-Dyson

    Smart-Dyson

    Ayant dĂ©jĂ  des piquets de cèdres sous la main, nous utiliserons cela pour le palissage. Sinon, l’utilisation de piquets de mĂ©tal est maintenant la norme. On commence par enlever l’Ă©corce des piquets pour 2 raisons : permet un meilleur sĂ©chage donc rĂ©duit le dĂ©veloppement de moisissures qui pourraient se communiquer aux raisins et rĂ©duit les risque que des insectes se logent sous l’Ă©corce pour ensuite s’en prendre aux raisins, feuilles, etc. Donc première Ă©tape on enlève l’Ă©corce.

    Enlever l'Ă©corce

    Enlever l

    Par la suite, il faut faire des trous pour planter les piquets. Ceux-ci ayant de 5 Ă  8 pouces de diamètre et 10 ou 11 pieds de long. Les trous doivent ĂŞtre de 3 pieds de profondeur pour les piquets de bout et 2 pieds pour les piquets dans le rang. La tarière en location facilite beaucoup le travail, mais ca demeure quand mĂŞme un travail assez physique. Heureusement avec l’aide de mon fils (il faut bien que tout cet entrainement pour le football serve Ă  quelque chose) nous y arrivons en un après-midi. Il y a 16 trous de 3 pieds et 48 de 2 pieds Ă  faire.

    Faire les trous

    Faire les trous

    Faire les trous

    Faire les trous

    Voila ce que ca donne après la mise en place des piquets.

    Piquets en place

    Piquets en place

    Ensuite on met en place les Ă©tais de bout. La tension sur le fil porteur peut reprĂ©senter près d’une tonne (1000 kg) lorsque les plants sont plein de fruits, feuillage, etc. Et il faut Ă©galement penser Ă  la poussĂ© du vent. Il faut donc que les piquets de bout et ceux dans la rangĂ©e soient très solidement fixĂ©s pour Ă©viter l’effondrement du palissage. Pour les piquets de bout, j’ai optĂ© pour cette mĂ©thode avec Ă©tais et contre piquet en angle. Notez les encoches pour assurer une bonne prise de l’Ă©tai.

    Étais en place

    Étais en place

    Ensuite vient la pose du fil porteur. C’est un fil d’acier galvanisĂ© de calibre 12. Il est fixĂ© Ă  un bout de la rangĂ©e et Ă  l’autre bout j’ai utilisĂ© une chaine pour ajuster la tension. Simple, peu coĂ»teux et ca fonctionne bien. L’an prochain on pourra installer les fils de relevage. On en reparlera Ă  ce moment.

    Fil porteur en place

    Fil porteur en place

    Et finalement on peut attacher les vignes pour commencer Ă  diriger la croissance avant que l’aoĂ»tement (lignification des tiges) soit trop avancĂ©. Cela facilite le pliage et la mise en place. Sinon on risque de briser la tige si elle est trop aoĂ»tĂ©e.

    Attache les tiges

    Attache les tiges

    VoilĂ , pour le palissage des 300 plants, cela nous a pris 5 après-midi. Il est certain que pour l’implantation des parcelles Ă  venir (quelques milliers de plants), nous utiliserons des moyens plus mĂ©canisĂ©s et mĂŞme des services de plantation, tuteurage et palissage Ă  forfait. Mais pour nos parcelles d’essais, je suis content du rĂ©sultat et de l’expĂ©rience acquise.

    Salud !!

  • Une fin de saison dans l’abondance

    Posted on September 30th, 2010 rmessier 7 commentaires

    L’Ă©tĂ© 2010 passera Ă  l’histoire pour sa chaleur. Toute cette chaleur a fait en sorte que les rĂ©coltes soient abondantes et très hâtives (dans nos jardins comme partout ailleurs).

    Voici quelques photos d’une partie nos rĂ©coltes :

    Soya edamame

    Soya edamame

    Le soya edamame (prononcez ‘Ă©damamĂ©’). Très facile Ă  faire pousser (comme des haricots) on le rĂ©colte encore vert et on le congèle en gousse après l’avoir lĂ©gèrement blanchi. Pour le consommer on le dĂ©gèle et on mange les fèves natures, en potage, en salade ou lĂ©gèrement saupoudrĂ©es de fleur de sel. Pour plus d’information sur cet excellent aliment : http://www.paperblog.fr/2226387/kezako-l-edamame-la-graine-de-soja-a-grignoter/ ou bien sur http://www.soya.be/edamame.php.

    Ring of fire

    Ring of fire

    Les piments forts variĂ©tĂ© Ring of Fire. Ils sont vraiment forts, comme certains de nos amis ont pu l’expĂ©rimenter. 70,000 Ă  85,000 sur l’Ă©chelle de Scoville (http://www.chilipeper.nl/fr/scoville-scale), en comparaison les piments jalapenos sont Ă  environ 5,000. Une rĂ©colte très abondante. On en conservera quelques-uns pour assaisonner nos plats (sous forme de purĂ©e de piment, genre sambal oelek) et le reste sera congelĂ© pour servir Ă  prĂ©parer une solution rĂ©pulsive pour les insectes l’an prochain.

    Poireaux

    Poireaux

    Les poireaux, nous en avons rĂ©coltĂ© beaucoup (la moitiĂ© de la rĂ©colte sur l’image), mais c’est correct on en consomme beaucoup l’hiver dans les soupes et potages. On les prĂ©pare, les lave et les coupent en petits morceaux et on les congèlent dans des sacs d’une portion. En production bio, l’ennemi no 1 du poireau est la teigne du poireau, un petit insecte dont la larve creuse des tunnels dans la tige, entrainant pourriture et dĂ©pĂ©rissement. On peut le contrĂ´ler avec des applications de BT (http://fr.wikipedia.org/wiki/Bacillus_thuringiensis) ou en couvrant les rangs d’un voile empĂŞchant les adultes d’aller pondre sur les plants, c’est d’ailleurs l’approche que nous utiliserons l’an prochain.

    Abondance 1

    Abondance 1

    Abondance 2

    Abondance 2

    Tomates, concombres, panais, carottes, betteraves, courges d’Ă©tĂ© (zucchini, patissons), courges d’hiver (butternut, acorn, spaghetti, hubbard), citrouilles : un rĂ©gal pour les yeux autant que pour le palais.

    Tomates

    Tomates

    La rĂ©colte de tomates a Ă©tĂ© plus qu’abondante et très variĂ©e, nous en avons consommĂ© de toutes les façons et en avons partagĂ© avec des amis. Pour la conservation, nous en avons mis en conserve (avec ou sans autoclave en pots masson). CongelĂ©es entières, congelĂ©s en purĂ©e. C’est d’ailleurs une photo lors d’une opĂ©ration de prĂ©paration de purĂ©e de tomates qu’on voit ci-dessus. C’est très rapide de prĂ©parer du jus ou de la purĂ©e de tomates avec cet appareil. On blanchi rapidement les tomates, on les nettoie s’il y a lieu et en quelques tours de manivelles nous avons une belle purĂ©e et la peau, pĂ©pins,etc sortent au bout.

    L’automne est arrivĂ©, il reste encore plusieurs choses Ă  rĂ©colter : cerises de terre, choux de Bruxelles, topinambour, maĂŻs pop-corn, poivrons, etc.

    Alors je vous souhaites Ă  tous un bel automne et profitez bien de ce que la nature nous apporte.

  • Jardins 2010 : Une petite visite guidĂ©e

    Posted on August 27th, 2010 rmessier Aucun commentaire

    DĂ©jĂ  fin aoĂ»t. Notre ‘passe-temps’ jardinage nous prend finalement beaucoup de temps, mais le rĂ©sultat en vaut la peine. Les jardins sont divisĂ©s en 7 sections. La section 0 contient les asperges, framboises et bleuets. Cette section est ‘permanente’ car implantĂ©e pour plusieurs annĂ©es.

    La section 1 contient principalement le maĂŻs pop-corn. La rĂ©colte s’annonce très bonne. Alors on aura du bon pop-corn sans pesticides Ă  vous offrir cet automne. Il y a aussi des concombres libanais, rhubarbe et quelques oignons.

    La section 2 contient coriandre, panais, oignons, rutabaga, navet de croissy, poireaux, piments forts, poivrons, soya edamame, haricots, pois mange-tout, arachides, artichaut, pak choi.

    La section 3 contient tomates italiennes, concombres, aubergines et basilic. Il y aussi des ‘marygold’ comme plante compagne. Nous avons Ă©galement plantĂ© un rang de tournesol comme essai de brise-vent pour la vigne et comme tuteur pour les haricots grimpants.

    La section 4 contient l’ail, carottes, betteraves, oignons, choux de bruxelle, fraises Ă  jour neutres et cerises de terre.

    La section 5 contient le topinambour, d’autres tomates, basilic, oignons, betteraves cylindriques, diverses fines herbes, aubergines et cerises de terre gĂ©ante.

    La section 6 est rĂ©servĂ©e au maĂŻs sucrĂ©, courges d’hiver et d’Ă©tĂ©, citrouilles, melon, cantaloup et un dĂ©but de jardins de fleurs vivaces qui s’enrichira au fil des transplantations et des Ă©changes.

    Et bien entendu les 2 sections de vignes avec chacune 150 plants (Frontenac et Ste-Croix).

    En tout c’est un peu plus 50,000 pi2 de jardins et plantations. Un beau dĂ©fi et une belle expĂ©rience de produire tout ca en respectant les normes bio

    Bonne fin d’Ă©tĂ© Ă  tous.